Lichen lichen

 

atelier de création 56'

France Culture

« De loin tu vois des taches de couleur. Si tu mets le nez dedans, tu entres dans un autre univers ». Le nez dedans, Jean-Yves Monnat, biologiste “niché“ quelque part dans le Cap Sizun, l’a mis en 1983. A cette époque, le naturaliste passe ses journées sur les falaises de Goulien ou de la Pointe du Raz (Finistère) à observer les mouettes tridactyles. Il a donc tout le temps de regarder autour de lui et de découvrir ces taches de couleur que sont les lichens. De “ses“ falaises jusqu’aux crêtes des Monts d’Arrée en passant par le Chaos de Huelgoat, il nous emmène dans l’univers fascinant du lichen, le monde du microcosme.

Antoine Emaz écrit de la poésie. Ses taches de couleur sont les mots, discrets, rares, irremplaçables. « On me dira qu’elle ne va pas fort (la poésie) ; c’est bien certain. Mais Lichen lichen, l’essentiel pour elle est de durer. » Ces mots sont extraits d’un recueil de notes “Lichen lichen“*, dont nous empruntons le titre et certains passages pour notre atelier, et dans lequel Antoine Emaz parle de l’écriture, de «ce mouvement de descente, de creusement d’un moment précis, d’une certaine façon opaque, dont le poème va tenter de retenir l’expérience ».

“Lichen lichen“ est la déambulation sonore d’une voix à une autre, de celle du naturaliste à celle du poète, de la roche à la phrase, de l’écorce des arbres au cortex des mots.

Festival Phonurgia Nova

« Parmi les 26 oeuvres écoutées, on aura particulièrement remarqué Lichen Lichen de Jean-Guy Coulange, une déambulation fine au coeur de ce végétal, mi-algue, mi-champignon. »
Laurence Le Saux Télérama.fr 10/12/2012

Fin de la route

Composition électroacoustique (final de Lichen lichen)

La route

Composition électroacoustique (extrait de Lichen lichen)

Le ruisseau

Composition électroacoustique (extrait de Lichen lichen)


compositions sonores : Jean-Guy Coulange
une réalisation de Lionel Quantin et Jean-Guy Coulange​

* Antoine Emaz Lichen, lichen et Lichen, encore, éditions Rehauts​

Créé le 2 octobre 2012 à 23h sur France Culture

En écoute ici

  • w-facebook
  • w-tbird
  • w-youtube